Information complémentaire

Les préados/ados et les applis

Comme parent ou substitut parental, il est important de rester à l’affût des endroits sur Internet où votre enfant pourrait avoir des ennuis. Voici quelques conseils qui vous permettront d’avoir des conversations avisées avec vos préados ou ados concernant les applis.

Certains appareils permettent aux parents de limiter l’accès à des applis, à des sites de médias sociaux, à certains contenus sur Internet et à des fonctions de l’appareil, et aussi de restreindre la modification des paramètres de confidentialité. Par exemple, sur les appareils iPhoneMD et iPadMD, on peut « Activer les restrictions » sous l’icône « Réglages ».

Nous vous suggérons aussi de créer un compte pour votre enfant plutôt que de le laisser utiliser votre compte. La date de naissance associée à un compte Apple ID, par exemple, limite les applications qu’un utilisateur peut télécharger en fonction de son âge.

La seule condition pour télécharger des applis gratuites, c’est d’avoir un compte chez un fournisseur d’applis comme iTunesMD ou Google PlayMD. Les applis payantes ne se vendent généralement pas très cher (entre 0,99 $ et 5 $ en moyenne). Cependant, il existe aussi des sites internet où l’on peut télécharger gratuitement des applications payantes.

Les jeux offerts en téléchargement gratuit proposent parfois des achats intégrés (éléments qui améliorent l’expérience de jeu) qui peuvent faire grimper les coûts rapidement.

Certaines applis de messagerie sont fournies avec l’appareil (p. ex. iMessageMD), en plus de celles qui peuvent être téléchargées. La plupart permettent aux utilisateurs de communiquer entre eux en s’identifiant seulement par un nom d’utilisateur (sans révéler leur véritable identité). Certaines applis sont aussi dotées d’une zone de clavardage permettant à trois utilisateurs ou plus de s’échanger des messages. Les jeunes peuvent ainsi se retrouver en présence de personnes absentes de leur liste de contacts approuvés, si l’appli est paramétrée ainsi.

Il y a aussi des applications de messagerie anonyme qui permettent aux ados de converser facilement avec des inconnus.

Certaines applis de clavardage et de réseautage social enregistrent les conversations, mais permettent aussi de les effacer facilement d’un simple glissement de doigt. D’autres enregistrent les conversations par défaut ou peuvent être paramétrées – quoique pas toujours facilement – pour conserver l’historique des messages. Certaines applis permettent d’échanger par texto, par vidéo ou par audio sans qu’aucune trace des communications ne soit conservée.

Lorsqu’on crée un profil, il y a parfois des champs obligatoires et d’autres où l’utilisateur est libre d’inscrire ce qu’il veut. Dans la plupart des cas, il n’y a pas de limite à ce que l’on peut mettre dans son profil (renseignements personnels, photos, vidéos, etc.). Parfois, les images sont géolocalisées ou situées sur une carte, de sorte que les autres utilisateurs puissent voir à quel endroit elles ont été prises ou à partir d’où elles ont été publiées. Le contenu d’un profil est accessible aux autres utilisateurs du même service, quoique certains services offrent des paramètres de confidentialité (réglés par l’utilisateur) permettant d’en limiter l’accès.

De nombreuses applis offrent un environnement multijoueur dans lequel on peut trouver d’autres personnes avec qui jouer. Certaines permettent même de se connecter via un autre service comme TwitterMD ou FacebookMD pour jouer avec d’autres personnes. Les applis de jeu sont souvent dotés de fonctions de clavardage permettant aux utilisateurs de communiquer avec des personnes qu’ils ne connaissent pas dans la vraie vie. Dès lors, les ados peuvent facilement être exposés à des conversations inappropriées ou redirigés vers des contenus inappropriés. Certaines applis de jeu utilisent les fonctions GPS de l’appareil et dévoilent la position de l’utilisateur aux autres joueurs.

Ces applis offrent la possibilité de partager des photos et des vidéos pour un temps limité, mais elles ne sont pas toujours aussi sûres que leur fabricant le prétend. Ces images peuvent être capturées et retransmises à autrui.

Certaines applis peuvent être « cachées » sur l’appareil. Il est possible de cacher des applis sur un appareil en dissimulant leurs icônes ou en les plaçant dans un dossier pour qu’elles ne soient pas visibles au premier coup d’œil.

Applis populaires auprès des préados et des ados

InstagramMD

Instagram<sup>MD</sup>

Instagram permet à l’utilisateur de prendre des photos et des vidéos, de les modifier à l’aide de filtres, de leur ajouter des légendes et de les publier sur son profil. Une nouvelle fonction de vidéo en direct permet aussi aux utilisateurs de diffuser de la vidéo en temps réel sur leur Instagram Stories. Les paramètres de confidentialité permettent à l’utilisateur de déterminer si seuls ses abonnés ou n’importe quel utilisateur d’Instagram peut voir ses images, leur donner des « J’aime » et les commenter. L’utilisateur peut en outre accompagner ses photos et vidéos de mots précédés du signe # (appelés mots-clics ou hashtags) pour permettre à d’autres utilisateurs de retrouver facilement ces images en cherchant ces mots. Les utilisateurs d’Instagram peuvent aussi s’échanger des messages directs (DM) entre eux.

Facebook MessengerMD

Facebook Messenger<sup>MD</sup>

Messenger est une appli mobile qui permet aux utilisateurs d’envoyer des messages à leurs amis, de leur passer des appels vocaux et de discuter en vidéo avec eux en utilisant leur plan de données. Cette appli permet aussi aux utilisateurs de partager des photos et des vidéos et d’inclure des amis de leurs amis (sur Facebook) dans leurs conversations. Il est également possible d’envoyer des messages à des amis qui n’ont pas l’appli; ces derniers prennent alors connaissance des messages lorsqu’ils se connectent à Facebook. Les utilisateurs peuvent aussi envoyer des messages à d’autres utilisateurs en entrant leur numéro de téléphone.

KikMD

Kik<sup>MD</sup>

Kik est une appli de messagerie instantanée permettant de transmettre des photos, des dessins, des messages vocaux, des vidéos et du texte. On peut la télécharger sur la plupart des appareils mobiles et ainsi augmenter les capacités de transmission de photos et de vidéos d’un téléphone de base.

SnapchatMD

Snapchat<sup>MD</sup>

Snapchat permet de prendre des photos ou des vidéos (appelées « snap »), de les modifier de diverses manières, de leur ajouter du texte et des dessins, et de les envoyer à un ou plusieurs autres utilisateurs. Un « snap » qui n’est pas envoyé directement à quelqu’un sera visible par tous ceux qui suivent l’utilisateur. Les images qui s’affichent dans cette appli disparaissent des appareils du destinataire et de l’expéditeur ainsi que des serveurs de Snapchat à l’expiration d’un délai fixé par l’envoyeur (10 secondes maximum). Cela n’empêche toutefois pas un utilisateur de capturer une photo ou une vidéo et de l’enregistrer avant qu’elle ne disparaisse de son appareil.

WhatsApp MessengerMD

WhatsApp Messenger<sup>MD</sup>

WhatsApp Messenger permet d’envoyer et de recevoir des messages instantanés (texte, photos, vidéos, enregistrements audio) sans forfait téléphonique, en utilisant le plan de données de l’utilisateur. L’utilisateur peut entrer n’importe quel numéro dans un nouveau message et, si ce numéro est associé à un compte, ajouter l’utilisateur correspondant dans ses contacts, voir sa photo de profil et lui envoyer un message ou l’appeler. Les utilisateurs ne sont pas prévenus lorsqu’un autre utilisateur les ajoute à sa liste de contacts.

Cet article réunit des informations provenant de différentes sources, dont les sites internet des applis mentionnées (au 30 mars 2017), les descriptions publiées sur App Store et sur Google Play (au 30 mars 2017) et l’utilisation des applications pendant les mois de novembre 2015 et de mars 2017. Les conditions d’utilisation, les classifications, les caractéristiques et les fonctionnalités des applis changent rapidement; par conséquent, le contenu intégral de cet article est présenté « tel quel » et à des fins d’information générale seulement. Pour plus de détails sur les applis présentées dans cet article, consultez le site internet de ces applis et examinez attentivement l’information qui s’y trouve ainsi que toute l’information fournie au moment du téléchargement et par la suite.


Les conseils de sécurité et autres renseignements fournis dans le présent article n’ont d’autre but que d’informer le lecteur, non de le conseiller. Il revient au lecteur d’en évaluer le contenu en fonction de sa propre réalité, de l’âge et du degré de maturité de l’enfant à protéger et de tout autre élément pertinent.