Signaler des comportements préoccupants

À qui puis-je m’adresser pour signaler des comportements préoccupants?

Voici des exemples de signalements que le Centre canadien de protection de l’enfance, par l’entremise de son programme national Cyberaide.ca, reçoit des parents et gardiens d’enfants :

  • Je crains que mon enfant soit en train de se faire amadouer par un cyberprédateur.
  • Je crains que mon enfant soit victime d’extorsion ou de menaces sur Internet.
  • Mon enfant a partagé une photo nue sur Internet et reçoit maintenant des menaces.
  • Je crains que mon enfant se prépare à aller rencontrer quelqu’un qu’il a connu sur Internet.
  • Mon enfant a partagé des images de nudité et se fait maintenant malmener par ses pairs.
  • Quelqu’un a envoyé des images de nudité à mon enfant.
  • Quelqu’un a envoyé des messages à caractère sexuel à mon enfant (via un jeu en ligne, un site de médias sociaux, etc.).
  • Quelqu’un offre de payer mon enfant pour avoir un rapport sexuel avec lui.
  • Quelqu’un a contacté mon enfant pour lui demander de se livrer à un acte sexuel.
  • Quelqu’un a créé des profils pour mes enfants sur des sites de rencontres ou de pornographie pour adultes.
  • Un délinquant sexuel condamné a contacté mon enfant via Internet.

Cliquez Cyberaide.ca pour faire un signalement. Si vous craignez que votre enfant coure un danger immédiat, appelez le 911 ou votre service de police.

  • Contactez votre service de police et demander à parler à un agent spécialisé dans l’exploitation des enfants.
  • Cliquez Cyberaide.ca pour nous signaler vos inquiétudes. Si vous préférez faire un signalement par téléphone, appelez la ligne sans frais de Cyberaide.ca (1 866 658-9022).
  • Cliquez AidezMoiSVP.ca pour savoir exactement comment retirer des images d’Internet.
  • Contactez les responsables du site ou de l’application en cause (FacebookMD, TwitterMD, InstagramMD, etc.).
  • Faites un signalement à Cyberaide.ca dans la catégorie « Je pense qu’une photo ou une vidéo à caractère sexuel (intime) a (ou a peut-être) été partagée sans consentement ».
  • Consultez notre Guide pour les familles, qui offre des solutions aux familles confrontées à un incident d’autoexploitation juvénile (sextage).
  • Contactez les responsables du site ou de l’application en cause (FacebookMD, TwitterMD, InstagramMD, etc.).
  • En cas de menaces, d’intimidation ou de chantage, communiquez avec votre service de police.